PIERRE-EMMANUEL FONTEILLES

A propos de Pierre-Emmanuel
Pierre-Emmanuel est spécialisé en investissements immobiliers, en fusions-acquisitions et en private-equity, activités pour lesquelles il conseille depuis plus de vingt ans des clients français et anglo-saxons.
Il intervient tant aux côtés des équipes de gestion d’investisseurs institutionnels (compagnies d’assurance, fonds d’investissement) qu’aux côtés des directions juridiques ou financières de groupes industriels ou de services. Il conseille également quelques familles fortunées.
Pierre-Emmanuel intervient souvent, à la croisée des chemins entre ces principales activités, dans la mise en place de partenariats entre investisseurs ou entre investisseurs et exploitants, dans des secteurs très variés de l’industrie, du commerce ou des services, en ce compris dans le secteur de l’immobilier (promotion immobilière), de l’hôtellerie et de la santé.

The Legal 500 EMEA 2017 estime que “Pierre-Emmanuel Fonteilles donne de précieux, d’utiles et de très bons conseils”.

Ses clients et confrères apprécient son management discret et efficace des deals sur lesquels il intervient.

Ses clients l’appellent pour son expertise en :
- Fusions & Acquisitions
- Transactions immobilières complexes
- Mise en place de partenariats financiers
- Création de véhicules d’investissement (OPCI, joint-ventures, etc…)
- Mise en place de management packages
- Négociation de baux

Avant Fairway
Avant de créer Fairway, Pierre-Emmanuel avait fondé le cabinet Lefébure Fonteilles Associés en 2005 au sein duquel il a exercé jusqu’à fin 2010. Auparavant, il avait exercé au sein des cabinets PDGB, Landwell & Associés puis Lovells (à Paris et à Londres) pendant une dizaine d’année.

Bien avant Fairway
- DJCE – DESS de Juriste d’Affaires, Université de Strasbourg III
- Spécialisations en droit fiscal et en droit des sociétés, Universités de Montpellier et de Lyon (1991)

Après Fairway
Après Fairway Pierre-Emmanuel continuera de nager, de pédaler et de courir – et pourquoi pas en famille – mais cette fois pour rattraper le temps qu’il n’aura pas pu consacrer à ses principaux loisirs. Et quand il sera fatigué, il se posera devant son piano et jouera et chantera à tue-tête pour le plus grand plaisir (sic) de ses voisins.